Les troubles digestifs chez les sportifs

 Les troubles digestifs chez les sportifs

Les problèmes de digestion touchent grand nombre de sportifs à tel point que 30% à 50% des personnes pratiquant la course à pied en souffriraient et que 50% des triathlètes déclarent avoir recours à l’automédication pour contrer les conséquences de l’effort sur leur système digestif.

Les manifestations de ces problèmes sont multiples allant des ballonnements aux gaz, en passant par les vomissements et allant jusqu’aux micros saignements digestifs, voire jusqu'à l’hémorragie (beaucoup plus exceptionnelle).

Comprendre les origines de ces troubles digestifs permet souvent de trouver les clefs de leur disparition. 

Les causes des troubles digestifs chez les sportifs 

Le stress :

Le stress que l’on retrouve quand on fait de la compétition, face à une séance de sport qui sort de nos habitudes ou tout simplement après une journée de travail.

Notre organisme primitif est prévu pour faire face au stress en combattant ou en fuyant. Bien que nous ne sommes plus soumis au stress des prédateurs et que les sources de stress aient bien changés avec notre société, l’organisme lui n’a pas changé et va naturellement dirigé le flux sanguin vers les muscles pour pouvoir combattre ou fuir. Cette nouvelle répartition du sang va se faire au détriment de la digestion et créer ainsi des troubles digestifs.

Les facteurs liés à l’effort :

Priorité aux muscles et réduction de la circulation sanguine dédiée à la digestion.

La première des raisons aux troubles digestifs du sportif est liée à l’effort en soit : Au cours de la digestion, l’assimilation des nutriments dans le tube digestif se fait par le sang. En fonction de l’intensité de l’effort, le débit sanguin nécessaire à la digestion peut être réduit de 45% à 80%. Ce manque de sang dédié à la digestion créé une difficulté des organes à permettre l’absorption des nutriments. Les performances sont donc doublement altérées. D’abord par les troubles digestifs créés, puis par un manque de nutriments.

Première compensation : Ralentissement de la digestion

Ce manque de ressources (en sang) pour digérer va entraîner un ralentissement de la digestion. Le corps s’adapte et sait qu’il faudra plus de temps pour digérer les aliments. Ce ralentissement de la digestion n’est pas la seule compensation de l’organisme. Il va également accroître la production de sucs gastriques.

Deuxième compensation : Augmentation de la production de sucs gastriques

La production de ces secrétions qui permettent la digestion, va également être accentuée par les chocs liés à la pratique sportive notamment la course à pied. En effet, la paroi intestinale est fragilisée par ces micros chocs et réagit en produisant des secrétions gastriques sensées favoriser la digestion.

Troisième compensation : La perméabilité de l’intestin : un risque sur notre système immunitaire

Dernière compensation du système digestif, l’élargissement des portes entre l’intestin et les vaisseaux sanguins afin de faciliter les échanges et compenser la réduction du débit sanguin consacré à la digestion.

On appelle ce phénomène, la perméabilité intestinale qui va avoir pour conséquence négative un désordre de votre système immunitaire.

En effet, l’intrusion dans les vaisseaux sanguins de bactéries ou corps étrangers qui n’auraient jamais passé la paroi intestinale sans cette dilation des pores de la paroi de l’intestin fragilise notre système et nos défenses immunitaires.

La diversité des troubles digestifs chez les sportifs

A partir de la santé du tube digestif de chacun, les réactions et manifestations des troubles digestifs vont alors être différentes, ce qui justifie de la diversité des manifestations des troubles digestifs.

Les brulures

Les sucs gastriques acides et le ralentissement de la digestion vont pouvoir créer des brulures créées par la stagnation des acides.

Les gaz et flatulences

Le ralentissement de la digestion peut alors permettre la fermentation de certains aliments et générer des gaz ou flatulences.

Les Vomissements

De même, un aliment qui mettrait trop de temps à descendre le long du tube digestif pourrait alors être considéré par le système digestif comme un corps nuisible et indigeste. C’est alors que des vomissements pourront alors se manifester afin de rejeter les aliments non digérés pendant la digestion.

Les diarrhées

Les diarrhées sont elles aussi les conséquences d’une digestion ralentie, rendue difficile par la pratique sportive. Pour relancer la digestion, le colon va se contracter et les aliments mélangé avec les sécrétions gastriques en excès vont générer des scelles molles et rapprochées dans le temps.

Les troubles digestifs d’après vos séances de sport.

Ces problèmes digestifs, que vous pouvez rencontrer après vos séances de sport ou tout simplement qui perdurent après vos séances, peuvent être expliqués par 2 phénomènes :

Le premier, c’est le besoin d’être irrigué de vos muscles pour récupérer. Le corps tend à vouloir rétablir une situation normale de fonctionnement et compenser les pertes et les manques créés par le fonctionnement des muscles.

Le deuxième phénomène est les attaques des radicaux libres : L’oxygène consommée par les muscles va créer des molécules nocives pour le corps, ceux sont les radicaux libres. Après votre effort, le sang est chargé de radicaux libres et va retourner se concentrer sur la digestion délaissée pendant votre séance de sport.

Ces radicaux libres arrivent donc dans les vaisseaux qui entourent l’intestin. Ces radicaux libres vont venir endommager les cellules de la paroi intestinale ( souvent déjà endommagée par l’effort physique).

Les solutions aux troubles gastriques passent souvent par l’alimentation.

Attention ! Nous pouvons difficilement lutter contre ces phénomènes naturels liés à l’activité physique, si ce n’est par un entrainement raisonnable qui permet au corps de plus ou moins s’adapter à ces situations d’efforts sans pour autant dégrader continuellement le tube digestif.

Attention donc au surentrainement aussi pour ces raisons-là, parce que votre bien-être nous tient à cœur !

L’importance de l’alimentation

Comme souvent, il y a souvent un avant, un pendant et un après… Nous rentrerons dans le détail de cette problématique, lors d’un prochain article mais en attendant voici les grandes lignes de l’alimentation du sportif.

Avant l’effort :

L’idée est de privilégier des aliments faciles à digérer. Inutile de compliquer davantage ce qui n’est déjà pas facile pour l’organisme. Considérer l’unicité de chacun et choisissez une alimentation qui vous correspond et que vous digérez bien. Evitez le trop gros, trop lourd, trop de fibres et surtout alimentez vous au moins 3h avant l’effort.

Pendant l’effort :

L’hydratation au profit d'une meilleure digestion 

L’hydratation va agir en faveur de la digestion notamment en fluidifiant le sang et donc en permettant une meilleure circulation sanguine. Cependant il faut veiller à ce que l’eau ne soit pas trop froide, au moins 15 °C. On vous a toujours dit de ne pas boire glacé mais on vous a rarement dit pourquoi.

La régulation thermique de l’organisme est énergivore et nécessite un flux sanguin important d’une part. D’autre part le froid va contracter les vaisseaux sanguins et réduire le débit du sang. (On met du froid pour arrêter une hémorragie ou un hématome). Enfin, l’énergie nécessaire à la régulation thermique va générer une sudation et donc une perte d’eau de l’organisme ce qui est exactement le contraire de l’effet recherché lorsqu’on boit. Enfin le froid va avoir tendance à solidifier les graisses y compris dans votre tube digestif ce qui va complexifier leur digestion déjà compliquée sans activité physique.

S’alimenter pendant l’effort est conseillé uniquement pour les efforts longs voir très longs …

Attention aux gels et barres énergétiques souvent lourds, durs à assimiler et augmentant la densité du sang.

Dernier conseil que ce soit sous forme liquide ou solide, évitez toutes substances susceptibles de fermenter au cours du processus digestif comme les jus de fruits ou les fruits secs.

Après l’effort :

Privilégier une alimentation légère et non grasse pouvant être accompagnée de fibres (prébiotiques) ou d’aliments fermentés tels que fromage de brebis, miels etc… (probiotiques) pour retrouver une flore intestinale équilibrée.

Conseil majeur : La digestion une préoccupation au quotidien

L’importance de prendre soin de son intestin au quotidien. Si votre tube digestif est en parfaite santé, que votre flore intestinale est parfaitement équilibrée, vous réduirez considérablement les risques de troubles digestifs quels qu’ils soient pendant et en dehors de l’effort.

C’est aussi pour cela que nous avons conçu NATS’UP DIGESTION de manière à favoriser la santé du tube digestif à partir de plantes antioxydantes, de prébiotiques mais aussi de plantes détoxifiantes qui vont éliminer les métaux lourds de votre organisme.

Conseil secondaire : choisissez bien votre tenue

En régulant la température de votre corps de façon optimale, vous soulagerez aussi votre système digestif. Le choix de votre paire de baskets va aussi réduire l’impact des chocs sur le sol pendant votre pratique sportive.

Plus d'information sur la digestion : 

La digestion : L’une des activités principales de notre organisme

LA CHLORELLA : UNE ALGUE AUX BIENFAITS MILLÉNAIRES

Pour toutes questions, n’hésitez pas à nous contacter et prenez soin de vous  

Newsletter